© 2018

Les oeuvres présentes sur le site sont soumises à la propriété intellectuelle.

Les étreintes : résidence d'éternité

March 12, 2017

 

Certaines œuvres vous figent. Mais elles, pourtant statiques, ne se figent pas. Elles regorgent de mille intensités, de mille émois, d'un mouvement infini provenant du passé, s’enfonçant dans un futur lui aussi présumé sans fin. L'absence de durée, ce hors-cadre où l'on ne compte plus. Une nouvelle ère. Plus de bordures, plus de frontières, plus de limites. Ni le temps qui passe, ni le temps que l'on gâche. Il n'y a que les corps et les esprits qui s'entremêlent dans un trop plein qui élague pour revenir à l’essentiel : réussir à survivre.
Les étreintes me fascinent parce que l'on s'y perd, l'autre devient un écueil pour nos peurs, laissant subsister à nouveau nos désirs aux signifiants non-coupables.
Je crois que l’on fantasme les bras de l’autre comme ceux dans lesquels s’y éteindre devient un désir suave.

 

 

Crédits dessin : Auguste Rodin, Le Baiser

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

March 11, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Vimeo Icon
  • Grey Instagram Icon